Edmondo De Amicis (1846–1908) est né à Oneglia (Ligurie) dans une famille de la petite bourgeoisie. Après ses études à Cuneo et à Turin, capitale à l’époque du royaume italien, il fréquenta l’Académie militaire de Modène, ce que lui permit de participer en 1866 à la Troisième guerre d’Indépendance italienne en tant que sous-lieutenant. C’est à partir de ce moment qu’il commence à écrire et publier dans le journal du ministère de la Guerre ses témoignages et impressions dans une série de croquis, dont la plupart seront successivement repris en 1868 dans Scènes de la vie militaire.
La même année, envoyé à Florence, il y fréquente les salons de la bourgeoisie et établit des relations avec les cercles intellectuels de la ville. Dans ce contexte il fait la connaissance d’Emilia Peruzzi, femme du maire de Florence, plus âgée que lui d’une vingtaine d’années, et avec laquelle il aura une relation amoureuse intense et tourmentée même après son mariage avec une fille de joie.
Témoin actif de l’actualité culturelle italienne et apprécié par le public grâce à son style captivant et direct, il quitte l’armée pour se dédier à plein temps à la profession littéraire, en publiant des nombreux articles et notes de voyage qui seront à la base de plusieurs ouvrages et recueil, où sont décrits d’une façon pittoresque et anecdotique les pays qu’il visite. En 1886 De Amicis publie Cuore, succès éditorial qui le consacre comme écrivain. Dans ce livre, lu de force ou de gré par plusieurs générations d’étudiants, il y célèbre, à travers l’histoire de l’année scolaire d’une classe primaire, l’attachement à la patrie récemment unifiée et à ses institutions, notamment l’école, l’armée et la famille. Dans cet amalgame de bons sentiments et d’enseignements moraux on retrouve les caractéristiques principales de l’écriture de l’auteur: l’appareil de l’Etat comme moyen de former et d’unir les Italiens, l’empreinte d’un certain patriotisme et solidarisme, l’emphase sentimentale.

Dans Amour et gymnastique, même si on y retrouve les thématiques typiques de l’auteur (le milieu scolaire et son rôle dans la formation des nouvelles générations, mais aussi des personnages fortement connotés et facilement reconnaissables), la narration, parcourue par une veine d’ironie parfois amère, analyse subtilement les désirs, les ambitions et les contradictions de la bourgeoisie turinoise. Le catalogue d’enseignements moraux et de valeurs civiles à la base du programme culturel italien et du succès de l’écrivain y sont impitoyablement déconstruits par un De Amicis singulier qui, tout en gardant son style prenant et léger, décrit les forces subconscientes qui parcourent les relations sociales.
couv
Edmondo de Amicis

Amour et gymnastique

Collection « Cosaques »
144 pages - 13.00 €
Paru le 01/10/2016
Réalisation : William Dodé